5 méchants Batman qui méritent leurs propres films


Un super-héros est bon si ses ennemis sont bons. Parce que sans eux, il/elle n’est qu’un cinglé costumé. De tous les super-héros, Batman a sans doute la galerie la plus colorée et la plus fascinante de vilains. En fait, certains méchants Batman pourraient même exister seuls sans le Chevalier noir.

Si l’on peut dire que les méchants de Spiderman peuvent rivaliser avec ceux de Batman, combien d’entre eux ont eu leurs propres films solos autres que Venom ? Pendant ce temps, Catwoman a eu le sien (certes il n’a pas eu beaucoup de succès) mais il y a encore trois films solos à venir pour les méchants de Batman : le Joker, Harley Quinn et Deathstroke.

Donc désolé Spiderman, la galerie des méchants de Batman gagne haut la main ! Si les plus grands et les plus mémorables méchants Batman ont déjà été mis en vedette d’une façon ou d’une autre, il y en a encore beaucoup qui peuvent prétendre à leur propre film. Voici donc 5 méchants de Batman dignes de briller seuls au cinéma :

5 – Mr. Freeze

La seule fois où M. Freeze (alias Victor Fries) est apparu comme l’ennemi de Batman dans une adaptation cinématographique est dans Batman and Robin de Joël Schumacher de 1997, un film qui aurait dû s’appeler bat-navet. Ils ont ruiné une chance de représenter l’un des ennemis les plus cool de Batman (sans parler des tétons de chauve-souris). Arnold Schwarzenegger, un super acteur, n’était pas aussi bon que d’habitude dans le rôle de M. Freeze. Espérant que ce personnage aura une autre chance dans un prochain long-métrage.

4 – Poison Ivy

Poison Ivy (alias Dr. Pamela Isley) qui, encore une fois, a été représenté aux côtés de M. Freeze dans Batman et Robin. Son caractère est assez spécial et c’est l’une des ennemies les plus classes de Batman. Cela dit, Ivy serait certainement plus pertinente aujourd’hui en tant que personnage qu’il y a deux décennies. C’est un personnage moderne qui serait vraiment intéressant de voir à nouveau dans un film.

3 – Hugo Strange

Hugo Strange n’est ni un tueur psychopathe ni un monstre costumé. C’est juste un génie du crime qui est obsédé par une chose : l’identité de Batman. En dehors de son activité criminelle secrète, Strange est aussi un psychologue et un scientifique de renom. Il a également été en mesure de réaliser son ambition de connaître la véritable identité de Batman, mais ce n’était pas assez pour lui. Il voulait être Batman.

Ainsi, au lieu de révéler à Gotham qui il était, Strange n’arrêtait pas de faire éclore des idées folles pour vaincre Batman, du contrôle de l’esprit à la génétique. Par la suite, Strange a également prévu de prendre sa place. Imaginez à quel point ce serait cinématographique d’avoir une intrigue de film mentalement perturbante où l’on découvre que Hugo Strange était Batman depuis le début, ça serait un bon travail pour Christopher Nolan.

2 – Clayface

Clayface (alias Basil Karlo) est un métamorphe mais avec moins de génie et plus de super pouvoirs. Il peut se transformer physiquement en n’importe qui, homme ou femme (y compris les personnes que Batman connaît), tout cela grâce à une mystérieuse chose en argile que Penguin lui a donnée. Bien sûr, l’étendue des pouvoirs de Clayface ne s’arrête pas là. Il peut aussi se transformer en une arme ou une grosse brute capable de battre physiquement Batman.

Clayface, cependant, est un personnage conflictuel qui n’est pas intrinsèquement maléfique. En fait, il a même aidé Batman à plusieurs reprises, bien qu’il opère habituellement contre la loi. Quoi qu’il en soit, Batman a certainement besoin de plus de méchants comme Clayface pour mettre ses talents de détective à l’épreuve. Ce n’est pas souvent qu’il se fait avoir par un morceau d’argile qui marche et qui parle.

1 – Anarky

Je sais à quoi tu penses, qui c’est ? N’est-ce pas ? Anarky (alias Lonnie Machin) n’est pas souvent mis en vedette ou opposé à Batman et son apparition la plus récente était dans le jeu vidéo Batman : Arkham Origins. Cependant, Anarky peut facilement devenir l’un des ennemis les plus symboliques de Batman.

Il agit régulièrement sur des idéaux anarchistes ou parfois marxistes, utilisant des méthodes criminelles pour atteindre ses objectifs de justice qui ne dépendent pas du gouvernement, car il a conclu que ce sont habituellement les élites politiques qui font souffrir les gens ordinaires. Par justice, Anarky utilise généralement des méthodes radicales destinées à paralyser ou à détruire les entreprises cupides et à aider les opprimés de la société grâce à ses compétences en informatique, en ingénierie et en combat.

Il a finalement déclaré Batman comme son adversaire, ce qui a conduit Batman découvrir qu’il n’est qu’un enfant. Vous ne pouvez pas emprisonner un enfant (qui n’est pas plus vieux que Robin), encore moins l’envoyer à l’asile d’Arkham, donc Anarky est une zone grise pour Batman, bien que, Batman n’est pas complètement clean avec la loi non plus. Anarky pourrait donc faire un excellent sujet pour un film, car il navigue entre les deux côtés : le bien et le côté plus obscur. Finalement, il est assez proche du personnage de Batman.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *